Comment améliorer la desserte des transports en commun en zones rurales ?

    Article 7 - Banneer-min.png

    Les zones rurales regagnent en attractivité, notamment depuis la crise du Covid, qui a renforcé l’exode de populations urbaines vers les campagnes, pour gagner en paisibilité et en espaces (notamment extérieurs).

    Toutefois, il s’avère que la desserte en transports en commun, ainsi que les offres de mobilité alternative dans les zones rurales sont faibles, voire inexistantes. 

    Dès lors, il est possible de se questionner sur comment peut-on améliorer la desserte de transports en commun en zone rurale et quels outils peuvent y contribuer. 

    Pour y répondre, nous observerons dans un premier temps que le rural est une zone qui a longuement été peu desservie, étant un haut-lieu du tout-voiture, puis nous analyserons le développement de nouvelles offres de mobilité, enfin nous détaillerons comment un outil MaaS peut contribuer au développement des transports en zone rurale. 

    Une zone longuement peu desservie, haut-lieu du tout voiture

    Depuis plusieurs décennies, les zones rurales ont été plus ou moins mises de côté en termes de développement des transports en commun et des mobilités alternatives. Longuement desservies par les petites lignes ferroviaires qui quadrillaient tout le territoire national au début du 20ème siècle, celles-ci ont fermées les unes après les autres, notamment avec l’essor de l’automobile. 

    Petit à petit, les zones rurales sont donc devenues des lieux où la voiture est omniprésente et essentielle pour pouvoir se déplacer. 

    Des lignes de car desservent la zone rurale, mais avec des fréquences très faibles, véritables obstacles à leur attractivité. Seulement, pour être viable, une ligne de transport fréquente nécessite une densité de population plus ou moins importante, ce qui n’est pas forcément le cas en zone rurale. Ce manque de densité peut entraîner une absence complète de desserte dans certaines zones très faiblement peuplées.

    Horaires ruraux.png

    Au manque de fréquences, s’ajoute parfois la problématique de la durée de correspondance entre modes de transport, souvent très longue. Tout cela cumulé entraîne donc une utilisation très importante de la voiture individuelle, faute de solution alternative.

    Le développement de nouvelles offres de mobilité

    Depuis quelques années, avec la prise en compte des enjeux sociaux, économiques et environnementaux que représentait la sur-utilisation de la voiture, de nouvelles offres de mobilités adaptées ont vu le jour dans les zones rurales. 

    Pour pallier aux problèmes de fréquences qui demandent une certaine densité de population, la mise en place d’un transport à la demande (TàD) “libre” peut permettre de répondre à la demande . On entend par “libre” un transport à la demande mis en place autour d’arrêts prédéfinis, mais sans horaires fixes. L’usager réserve alors son transport à l’horaire qui lui convient le mieux. Cela permet de gagner nettement en attractivité, tout en évitant de faire circuler des véhicules vides. 

    Une offre de mobilité facile à comprendre et à utiliser, avec des correspondances fluides, notamment avec la mise en place de pôles d’échanges multimodaux en zone rurale, incite les utilisateurs à beaucoup plus emprunter les transports en commun.

    De plus, d’autres alternatives au “tout-voiture” se mettent en place dans les zones rurales, toujours dans un souci de répondre au mieux aux enjeux économiques et écologiques que cela représente. Parmi celles-ci, il est possible de citer la création d’aires de covoiturage, le développement et la sécurisation de l’auto-stop, comme par exemple avec “RézoPouce” qui, grâce à une carte de membre pour les conducteurs et les passagers, ainsi qu’un autocollant apposé sur le pare-brise du véhicule du conducteur participant. Cela permet une véritable sécurisation de ces trajets. Des stations d'autopartage apparaissent également en zone rurale. 

    Il est donc désormais possible de se passer de sa voiture personnelle, même dans des zones plus reculées !

    Le MaaS au service du développement des transports en zone rurale 

    Pour aider à développer au mieux les solutions de transport alternatives en zones rurales, un outil MaaS peut s’avérer être parfaitement adapté. 

    Les outils que nous développons chez viaTransit permettent, entre autres, à l’utilisateur de réserver son transport à la demande. Ceux-ci peuvent s’interfacer avec un acteur de transport à la demande, à l’image de ce que nous avons déployé sur le territoire du Pays de l’Or Agglomération, en collaboration avec Simpliciti

    TaD-min.png

    Sur la même application, l’utilisateur retrouve également les horaires de correspondance dans le PEM le plus proche, mais également un accès à une cartographie dynamique, ainsi que la possibilité de calculer un itinéraire vers le pôle urbain en prenant en compte à la fois son transport à la demande et toutes ses correspondances éventuelles jusqu’à sa destination. 

    De plus, grâce au compte unique de mobilité que nous proposons, l’usager aura également la possibilité d’acheter tous ses services de mobilité via un seul et même compte, même si ceux-ci ne sont pas tous effectués avec le même opérateur de mobilité. 

    Côté Autorité Organisatrice de Mobilité (AOM), la gestion centralisée des services de mobilité via un outil MaaS, permet de pouvoir facilement constater les tendances d’utilisation des transports, afin de pouvoir les optimiser au mieux, de manière à les rendre toujours plus accessibles et attractifs

    Toutes ces améliorations ont pour objectif d’optimiser les coûts sans baisser le niveau de service, mais également de faciliter la mobilité pour permettre de développer au mieux la desserte de transports en commun dans les zones rurales et par conséquent inciter les utilisateurs à mettre de côté leur voiture personnelle. 

    Conclusion

    Longuement mises à l’écart d’une desserte efficace en transports en commun et haut-lieu du “tout-voiture”, les zones rurales commencent progressivement à se doter de solutions de mobilité alternative adaptées aux spécificités de ces zones moins denses, mais où les besoins sont bel et bien présents. Le transport à la demande dit “libre” permet de répondre aux attentes des usagers sans entraîner des tournées “à vide”. 

    Pour aider au mieux au développement de nouveaux services de mobilité, les solutions MaaS représentent un allié majeur de manière à pouvoir proposer une offre répondant le mieux possible à la demande des usagers.