Comment le MaaS peut aider à verdir nos déplacements ?

    Article 8 - Banner-min.png

    Le secteur des transports représentait 31% des émissions de gaz à effet de serre des Français en 2019. Avec le réchauffement climatique, la question de notre empreinte carbone est au cœur des préoccupations de bon nombre d’entre nous.

    Pour cela, des outils MaaS tels que ceux que nous développons chez viaTransit contribuent au “verdissement” de nos déplacements. Mais comment ces outils participent-ils concrètement à cet élan de décarbonation de nos mobilités ? 

    Pour y voir plus clair, nous observerons tout d’abord que verdir nos déplacements est un sujet plus que jamais au cœur des préoccupations, puis nous analyserons que le MaaS permet de combiner des modes de déplacements adaptés aux choix des utilisateurs pour polluer moins, enfin nous verrons qu’il est possible de mettre en avant les déplacements les plus propres en favorisant les mobilités douces. 

    Verdir nos déplacements, un sujet plus que jamais au cœur des préoccupations

    D’après les statistiques de développement durable du gouvernement, le réchauffement climatique s’est imposé comme la principale préoccupation environnementale des français, en augmentant de 23 points entre 2010 et 2020. 

    Article 8 - Visuel 1-min.png
    Source : Préoccupations environnementales des Français - Synthèse des connaissances en 2021 - Données et études statistiques, Ministère de la transition écologique.

    Dans ce contexte, l’utilisation d’outils MaaS permet de verdir nos déplacements de manière à polluer moins et par la même occasion, de tenter d’apporter une clé d’amélioration pour lutter contre ces préoccupations et les conséquences qui en découlent. Pour y parvenir, un outil MaaS permet de faciliter l’usage des transports en centralisant l’information voyageur en une application unique, levant ainsi les barrières d’une information éparpillée sur divers outils d’information. La recherche d’itinéraires y est ainsi améliorée et cela peut amener l’usager à une prise de conscience sur le fait que changer ses habitudes de mobilités ne lui fera pas perdre de temps, tout en réduisant son empreinte carbone. 

    Côté autorités organisatrices de mobilités (AOM), le MaaS permet de mettre en avant les solutions de mobilité décarbonée proposées sur leur territoire, entraînant ainsi un gain de visibilité notable. L’information ainsi facilitée, arrivera plus facilement jusqu’aux usagers, qu’ils soient habitués ou néo-utilisateurs de ces solutions de mobilité.

    Permettre de combiner des modes de transports adaptés aux choix des utilisateurs, pour polluer moins

    Les solutions MaaS, en centralisant une information multimodale, permettent de créer des itinéraires combinant plusieurs modes. Selon des critères établis par l’utilisateur en fonction de ses préférences, ses aptitudes physiques ainsi que les modes dont il dispose (comme par exemple un vélo personnel), l’itinéraire sera ainsi plus adapté à chaque situation personnelle. 

    Article 8 - Visuel 2-min.png

    Prenons l’exemple d’une personne vivant dans une zone rurale, peu desservie par les transports en commun et située à une distance trop éloignée du pôle urbain où elle travaille pour s’y rendre à vélo. L’utilisation du calculateur d’itinéraires multimodal pourra peut-être lui suggérer de prendre sa voiture jusqu'à la gare la plus proche, pour ensuite emprunter un TER qui la mènera jusqu’à la gare du pôle urbain en question et terminer son itinéraire en vélo libre-service ou en transports urbains. Cet itinéraire permettra de réduire considérablement l’empreinte carbone de ce trajet quotidien.

    Ce calcul d’itinéraire multimodal, peut permettre à l’utilisateur de découvrir que combiner ses modes de transports peut lui permettre de gagner du temps que s’il faisait tout le trajet uniquement en voiture personnelle. Cette prise de conscience l’incitera peut-être à modifier ses pratiques, pour rendre ses déplacements plus propres tout en gagnant du temps. En cela, le MaaS contribue donc également au verdissement des mobilités.

    Mettre en avant les itinéraires les plus propres en favorisant les mobilités douces

    D’autres solutions pour décarboner nos mobilités sont permises avec l’utilisation du MaaS. Par exemple, il est possible de demander à calculer l’itinéraire le plus “vert”, comme il est possible à l’accoutumée de demander l’itinéraire le plus rapide ou avec le moins de correspondances. 

    De plus, lors de l’affichage des résultats suite à une recherche d’itinéraire, une mention “itinéraire le plus propre” peut être affichée sur le trajet en question, pouvant ainsi inciter l’utilisateur à l’emprunter, notamment si celui-ci cherche à réduire son empreinte carbone liée à ses déplacements. Ces “itinéraires les plus propres” favorisent en toute logique les mobilités douces au détriment de la voiture lorsque cela est possible et pertinent. 

    Article 8 - Visuel 3-min.png

    Enfin, il est également possible d’indiquer les émissions carbone de chaque itinéraire pour rendre possible et faciliter la comparaison de ce que nous émettons lors de nos déplacements. Cette information peut déclencher une prise de conscience sur l’importance de celles-ci et inciter à une mobilité plus décarbonée. 

    Conclusion

    Dans un contexte de prise de conscience massive de la nécessité de décarboner nos mobilités, les outils MaaS s’avèrent être un parfait allié pour se rapprocher de plus en plus de la neutralité carbone lors de nos déplacements.

    Ces outils s’adressent à tous : utilisateurs des transports en commun et autres mobilités douces, automobilistes souhaitant modifier leurs pratiques, autorités organisatrices de mobilité… 

    Pour verdir les mobilités, les solutions MaaS s’appuient entre autres sur la possibilité de combiner les modes en s’adaptant aux choix des usagers et en mettant en avant des itinéraires plus verts s’appuyant sur les mobilités douces.