Multiplier les opportunités de mobilité grâce au MaaS

    Multiplier les opportunités de mobilités grâce au MaaS

    Les solutions MaaS sont des outils qui permettent à l’usager d’appréhender autrement un territoire. La plateforme lui donne la possibilité de calculer un trajet à n’importe quel endroit, et ce peu importe l’heure. 

    Elle donne aussi le moyen aux voyageurs d’utiliser d’autres modes de transport, simplement, sans avoir besoin de se torturer le cerveau pour connaître la compatibilité entre tel et tel mode de mobilité. Mais alors, peut-on dire que les plateformes MaaS multiplient les opportunités de mobilité pour les usagers ?

    Comme première réflexion, nous évoquerons comment un outil MaaS répond à la multimodalité en intégrant les différents prestataires de mobilité. Ensuite, nous analyserons le fait que ce choix multiple de modes peut avoir un effet bénéfique sur l’environnement. Enfin, nous consacrerons un temps pour montrer que le MaaS répond à toute heure, en tout lieu, sans discrimination.

    Intégrer différents prestataires de mobilité dans un outil unique

    Une des bases fondamentales des outils MaaS est, par principe, l’intégration de différents modes de transport, mais aussi de différents opérateurs. Prenons un cas concret : la plateforme développée pour le territoire du Pays de l’Or (au sud de Montpellier) intègre en base le réseau domestique “Transp’Or”. L’outil est construit autour de ce réseau et de ce territoire mais ne s’y limite pas. 

    L’application “Transp’Or et Mobilités” (iOS et Android) propose divers réseaux connexes, qu’ils soient présents physiquement ou non sur le territoire de la collectivité. La plateforme propose au sein de cet outil unique le réseau urbain et le Transport à la Demande (TAD) du territoire, le TER (opéré par la SNCF), le réseau interurbain liO ; il faut ajouter à cette énumération le réseau urbain TAM de Montpellier Méditerranée Métropole. La plateforme compte 4 services différents, opérés par 4 prestataires différents ; cela est dû au fait que la conception de la plateforme MaaS est réalisée au-delà de tout clivage partisan

    Article 2 - visuel 1.png

    Parmi ces 4 services, on compte 3 modes de mobilité différents : le bus, le train et l’autocar. Dans cette analyse, on peut rajouter le mode “marche à pied”, bien trop souvent oublié, ainsi que les autres modes actifs. Cette pluralité des modes de mobilité offre la possibilité aux usagers de faire des vrais choix de mobilité autre que l’autosolisme.

    Avoir plus de possibilités de se déplacer en respectant l’environnement

    Ces choix de mobilité sont faits en fonction de l’appétence de chaque voyageur : besoin de confort, impossibilité de se déplacer physiquement, besoin de rapidité, etc. Un des facteurs que met aussi en avant une plateforme MaaS est celui de se déplacer “proprement”, en ayant un impact carbone moins important.

    Comment cela est-il possible ? Les opérateurs publient l’émission carbone pour chaque déplacement depuis 2011, conformément à la loi (cf. article 2 du décret n° 2011-1336). L’entreprise qui conçoit le MaaS va ensuite récolter ces données, les intégrer dans son outil et les proposer aux usagers. Ainsi, pour chaque déplacement, l’usager va se voir informer de l’empreinte carbone qu’il émet. C’est un critère important de notre point de vue pour proposer une information voyageur de qualité. 

    Article 2 - visuel 2.png

    Au-delà de cet aspect basique et réglementaire, le calculateur d’itinéraire d’une plateforme MaaS peut se baser sur plusieurs critères de préférences. Encore une fois, il est possible d’afficher des résultats uniquement avec une faible neutralité carbone afin de faire réfléchir l’usager sur ses pratiques. S’il y a beaucoup de modes disponibles, faibles en émissions carbone, l’usager aura un énorme choix pour se déplacer proprement, rapidement et à n’importe quel moment. Nous reviendrons sur ce sujet plus longuement dans un article dédié.

    Répondre aux problématiques de mobilité à toute heure, en tout lieu

    La force des plateformes MaaS est là : elle offre des opportunités de mobilité à toute heure, en tout lieu, et ce peu importe l’offre de mobilité. Comment cela peut-il fonctionner ? Tout simplement parce qu’une plateforme comporte toutes les possibilités de mobilité sur un territoire. Cette intégration de données évite de facto un manque de résultats. 

    Une application mobile de transport classique va proposer en dehors des heures d’exploitation du réseau au mieux un déplacement à pied, au pire aucun résultat. Historiquement, les calculateurs d’itinéraires de ces outils là ne sont construits qu’autour des données GTFS fournies par le réseau.

    La plateforme MaaS, forte de ses intégrations multimodales, répondra automatiquement à des demandes autres, même au bord de la plage à 4 heures du matin, en combinant les modes disponibles à proximité. On peut aussi inclure la voiture personnelle dans les résultats en dehors des horaires de l’exploitation d’un réseau de transport, ou en dehors de son périmètre d’efficacité pour rabattre ensuite sur un parking relais. Les possibilités de combinaison sont personnalisables, et infinies. Tout cela dépend de la volonté de chaque décideur, et de chaque usager.

    Quelques mots pour conclure

    Les plateformes MaaS offrent à l’usager une possibilité illimitée de déplacements, à n’importe quelle heure, à n’importe quel endroit, avec n’importe quel mode de mobilité. L’usager peut désormais décider d’une activité sans même se préoccuper de son moyen de déplacement puisque la plateforme répondra dans tous les cas à son besoin. Il peut aussi réfléchir à son déplacement en fonction de ses envies ou besoin, en priorisant l’aspect de son choix.

    Toutes ces opportunités de mobilité sont concentrées dans un outil unique, avec un compte unique. Mais cet outil donne-t-il la possibilité à l’usager de construire son déplacement de A à Z, en toute liberté ?

    Rendez-vous dans le prochain article pour évoquer ce nouveau chapitre.

    Notre dernier article