Un compte unique pour toutes les mobilités, une utopie ?

    Article 4 - Banner-min.png

    Les plateformes MaaS font partie des solutions les plus innovantes du marché des mobilités. Elles contribuent à donner du lien entre le territoire et les habitants à travers les déplacements des usagers, et ce peu importe les moyens choisis pour se déplacer. Néanmoins, si utiliser une pluralité de modes est une chose intéressante, encore faut-il qu’il n’y ait pas trop de plateformes à utiliser pour acheter ces différents services. 

    Dans cet article, nous allons apporter des éléments de réponse à cette problématique. Nous évoquerons tout d’abord le fait qu’il est en effet possible de payer nos différents services à travers une application unique. Nous vous expliquerons ensuite que la contrainte d’intégrer différents prestataires au sein d’un outil unique est plus psychologique que technique. Nous apporterons enfin notre réflexion autour de la question du service de paiement unique, clé pour permettre à l’usager de payer ses différents services au sein d’un compte unique.

    Acheter son billet de train, de bus et son accès Vélo Libre Service depuis une seule application. 

    Utiliser différents services de mobilité pour effectuer son trajet, c’est un choix qui peut avoir de multiples avantages par rapport à une approche monomode : gain de temps, gain d’argent, gain de liberté. Ces avantages ne sont intéressants qu’à une seule condition : l’accès de ces différents services doit être simple pour l’usager.

    L’humain a-t-il tendance à choisir la solution la plus simple ? Ou bien choisit-il la solution la plus rentable en dépit de sa simplicité ? Les discussions scientifiques sont ouvertes sur le sujet, nous vous laissons vous faire votre propre avis. Chez viaTransit, nous partons du principe que l’usager est toujours à la recherche d’un équilibre entre simplicité d’utilisation et bonne action financière. 

    Revenons-en au sujet du transport. Il est clair que pour faire un trajet domicile-travail, la contrainte financière pour le cas transport en commun / vélo sera toujours plus intéressante que pour le cas “100% voiture personnelle”. En revanche, elle le sera probablement moins que pour du “100% vélo” ou pour du “100% transport en commun”. 

    C’est à ce moment-là que rentre en jeu la contrainte temporelle. En milieu urbain, à l’exception du métro, la pratique du vélo est toujours moins chronophage que celle des transports en commun. À l’inverse, en dehors des zones urbaines, les transports collectifs sont plus intéressants que le vélo sur ce point. C’est là que l’intérêt de combiner les deux est intéressant pour l’usager, puisque cette solution lui fait gagner à la fois du temps et de l’argent.

    Les solutions MaaS que nous développons permettent ainsi à l’usager de déverrouiller (et payer !) son vélo en libre service dans un même espace que celui où il peut acheter son mode de transport interurbain (ou urbain, ou autre, une infinité de modes restant possible techniquement). Un seul identifiant donne l’opportunité à l’usager de multiplier ses opportunités de mobilité. Le MaaS est une révolution.

    Ep 4 - Agglo Agen Mobilités.png

    Intégration des différents prestataires : une contrainte plus psychologique que technologique

    Cependant, cette intégration de différents services de mobilités a, sur le papier, quelques contraintes. Les premières qui nous viennent naturellement à l’esprit sont techniques, puisqu’il faut mélanger au sein d’un univers unique différentes technologies, différentes manières de coder, etc. Nous pensons que cette contrainte n’est néanmoins pas bloquante, à défaut d’être parfois demandeuse de temps. 

    Jusqu’à aujourd’hui, nous avons réussi à intégrer différents prestataires, très différents les uns des autres, sans problématiques majeures. Cela s’explique par une volonté de ces différentes entreprises d’ouvrir l’accès à leurs API.

    La contrainte est plutôt d’ordre psychologique. Il y a parfois une inquiétude de la part de certaines structures privées de “perdre” le contrôle en étant présentes sur d’autres plateformes. Si cette inquiétude est légitime, il existe aujourd’hui de nombreuses possibilités techniques pour ne pas laisser les verrous ouverts. De notre point de vue, il s’agit même d’une opportunité pour les prestataires à être intégrés dans une solution MaaS, cette inclusion donnant notamment plus de visibilité aux entreprises participantes.

    La seconde contrainte, elle aussi légitime, est toujours psychologique. Le découpage territorial français (et notamment des AOM) n’a pas aidé les décideurs à avoir toujours une vision globale. Si de nombreux territoires ont œuvré bien avant la LOM pour travailler ensemble sur une approche multi-réseaux, le législateur n’en avait pas fait par le passé une priorité. De nombreux territoires, pourtant voisins, ne travaillaient pas ensemble car la loi ne leur simplifiait pas la tâche. Aujourd’hui, de plus en plus de collectivités souhaitent être intermodales avec leurs voisines, et c’est une bonne chose pour les mobilités. La contrainte psychologique d’intégrer plusieurs prestataires et plusieurs collectivités est en train de tomber. Nous pouvons nous en réjouir !

    Un service de paiement unique pour simplifier les usages

    Avoir un compte unique est une bonne chose. Néanmoins, n’insérer sa carte bancaire qu’une seule fois pour l’ensemble de ses achats est encoremieux. viaTransit milite pour utiliser un prestataire de service de paiement unique, afin que l’on puisse payer ses différents services de mobilité de la manière la plus simple possible.

    Par exemple, il est possible d’associer son compte viaTransit à sa carte de paiement favorite, à Apple Pay (ou Google Pay, selon le matériel utilisé) grâce à une place de marché unique que nous développons avec l’entreprise toulousaine Lyra. L’idée est que le paiement arrive bien au réseau urbain ou régional sans problème, tout en ayant versé le paiement en une seule fois. C’est, de notre point de vue, la meilleure solution pour permettre à l’usager d’acheter ses différents titres de mobilité simplement, à un seul endroit, en une seule seconde.

    Pour conclure

    Si payer ses différents services de mobilité au sein d’un espace unique est possible, cette fonctionnalité innovante dépend de plusieurs critères : volonté des différents prestataires à être intégré, choix des différentes AOM ou encore la possibilité d’intégrer une place de marché unique.

    Les contraintes techniques ne sont, en 2022, plus une réelle contrainte grâce à l’évolution des technologies. Toutes les conditions sont donc réunies pour proposer une infinité de solutions de mobilité aux usagers, afin d’avoir un impact positif sur la transition écologique. 

    Rendez-vous dans le prochain article pour évoquer ce nouveau sujet !